J U S T E L     -     Législation consolidée
Fin Premier mot Dernier mot Modification(s) Préambule
Table des matières 61 arrêtés d'exécution 3 versions archivées
Fin Version néerlandaise
 
belgiquelex . be     -     Banque Carrefour de la législation
Conseil d'Etat
ELI - Système de navigation par identifiant européen de la législation

Titre
15 SEPTEMBRE 1993. - Accord de coopération entre l'Etat fédéral et la Région de Bruxelles-Capitale, relatif à certaines initiatives destinées à promouvoir le rôle international et la fonction de capitale de Bruxelles. (Voir aussi avenants 1994-07-29/36, 1997-05-22/41, 1998-01-29/41, 1999-06-02/52, 2000-02-28/31, 2001-01-16/39, 2002-02-27/35, 2003-02-20/58, 2005-04-22/41, 2008-05-06/32, 2012-06-28/15, 2016-03-24/19)
(NOTE : Consultation des versions antérieures à partir du 30-11-1993 et mise à jour au 20-06-2005)

Source : PREMIER MINISTRE.COMMUNICATIONS.AFFAIRES ECONOMIQUES.INTERIEUR.SANTE PUBLIQUE ET ENVIRONNEMENT
Publication : 30-11-1993 numéro :   1993021354 page : 25567
Dossier numéro : 1993-09-15/36
Entrée en vigueur : indéterminée

Table des matières Texte Début
Objet.
Art. 1
Principes de financement.
Art. 2
Descriptions des initiatives.
Art. 3-6
Dispostions finales.
Art. 7
Annexe.
Art. N1

Texte Table des matières Début
Objet.

  Article 1. (Voir NOTES sous l'intitulé) Le présent accord de coopération a pour objet la détermination d'une série d'initiatives visées à l'article 43 de la loi spéciale du 12 janvier 1989, estinées à permettre à la Région de Bruxelles-Capitale d'assumer pleinement son rôle international et sa fonction de capitale du Royaume.
  L'Etat fédéral garantit pour les années 1993 et 1994 l'engagement annuel du 2 milliards de francs afin de financer ces initiatives.
  Le niveau d'ordonnancement des dépenses doit permettre d'honorer les engagements pris, afin que tous les travaux engagés puissent être exécutés dans un délai normal et raisonnable. Cependant, en 1993 et 1994, le niveau d'ordonnancement est plafonné à 1,623 milliards.
  Les travaux engagés dans le cadre du présent accord de coopération et non ordonnancés en 1994 devront être ordonnancés en 1995 et les années suivantes.

  Principes de financement.

  Art. 2. (Voir NOTES sous l'intitulé) (§ 1er. - Les initiatives faisant l'objet d'un co-financement 49 %/ 51 % seront plafonnées aux montants de soumissions, pour autant que les montants soient repris dans le tableau du programme budgétaire. Tous suppléments budgétaires (à l'exclusion de la révision des prix) consécutifs à la réalisation des travaux (programme de base et/ou modifications, ajouts etc) ne seront pas imputables sur le budget de l'Accord de Coopération et seront pris en charge par la Région de Bruxelles-Capitale.
  - Pour les initiatives faisant l'objet d'un co-financement, les droits et obligations de chacune des parties en matière de planification, financement, maîtrise d'oeuvre, etc., seront fixés par voie de correspondance échangée entre les fonctionnaires délégués.
  § 2. - Les initiatives, dont les études ne sont pas financées pas l'Accord de Coopération, seront plafonnées aux montants de soumission, pour autant que les montants soient repris dans le tableau du programme budgétaire. Tous suppléments budgétaires (à l'exclusion de la révision des prix) consécutifs à la réalisation des travaux (programme de base et/ou modifications, ajouts etc) ne seront pas imputables sur le budget de l'Accord de Coopération.) <CN 2001-01-16/39, art. 4, 003; En vigueur : 01-05-2001>

  Descriptions des initiatives.

  Art. 3. (Voir NOTES sous l'intitulé) § 1. Le programme budgétaire des années 1993 et 1994 des initiatives est repris au tableau joint au présent accord de coopération et en fait partie intégrante.
  § 2. (Le Comité de Coordination peut apporter des modifications budgétaires substantielles au programme des initiatives, pour autant que :
  - le budget total du chapitre reprenant la (les) dite(s) initiative(s) soit respecté;
  - il s'agisse des initiatives reprises à l'Accord de Coopération.
  Le Comité de Coopération (au niveau des Conseillers des Ministres) peut apporter des modifications budgétaires substantielles au programme des initiatives, pour autant qu'il s'agisse des initiatives reprises à l'Accord de Coopération.
  Les autres modifications substantielles (p.e. suppression ou ajout d'initiatives) ne pourront être approuvées que par le Comité de Coopération Etat fédéral/Région de Bruxelles-Capitale (au niveau des Ministres) qui se réunira au moins une fois par an et ce, au plus tard le 15 novembre.) <CN 2005-04-22/41, art. 4, 004; En vigueur : 30-06-2005>
  § 3. Si, après introduction du dossier de demande de permis d'urbanisme auprès de la Région, certaines exigences du permis conduisent à des modifications des plans et à un dépassement des estimations prévues au moment de l'introduction de la demande, la Région de Bruxelles-Capitale s'engage à prendre en charge de coût des modifications exigées par le permis d'urbanisme.

  Art. 4. (Voir NOTES sous l'intitulé) § 1. L'équipe de coordination mixte constituée dans le cadre de l'accord de coopération du 9 mars 1990 et à adapter selon les besoins se voit confier, dans les mêmes conditions, l'étude, l'exécution et le contrôle des initiatives prévues à l'article 2, § 1, du présent accord. Cette équipe est dirigée par un fonctionnaire dirigeant coordonnateur désigné parmi les agents de l'Etat fédéral.
  Un délégué de la Région est habilité à viser les pièces de communication relatives à la mise en oeuvre de ces initiatives.
  ( (L'Etat fédéral s'engage à soumettre à l'accord préalable du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale les dossiers des demandes de permis d'urbanisme. Seront soumis au visa préalable de l'Administration de la Région de Bruxelles-Capitale, les cahiers spéciaux des charges des études et des travaux.) ) <CN 2000-02-28/31, art. 5.1, 002; En vigueur : 01-10-2000> <CN 2001-01-16/39, art. 5, 003; En vigueur : 01-05-2001>
  L'Etat fédéral s'engage à soumettre à l'accord préalable du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale :
  les dossiers relatifs aux demandes de permis d'urbanisme des travaux;
  avant soumission, les cahiers spéciaux des charges;
  les dossiers relatifs à la circulation pendant et après les travaux.
  § 2. L'Administration de l'Equipement et de la Politique des Déplacements du Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale (A.E.D.) se voit confier l'étude, l'exécution et le contrôle des initiatives prévues à l'article 2, § 2, du présent accord.
  Un délégué de l'Etat fédéral est habilité à viser les pièces de communications relatives à la mise en oeuvre de ces initiatives.
  § 3. Dans le respect des procédures en vigueur en matière de délivrance de permis d'urbanisme, la Région s'engage à octroyer ces permis dans les conditions suivantes :
  a) les aménagements de surface, en principe dans un délai de quatre mois suivant l'introduction du dossier à la Région par l'Etat fédéral;
  b) les autres travaux d'infrastructure, en principe dans un délai de six mois, suivant l'introduction du dossier auprès de la Région par l'Etat fédéral.
  § 4. (Une réunion mensuelle d'information (réunion de coordination) à laquelle assistent les représentants des Cabinets et Administrations de l'Etat fédéral et de la Région de Bruxelles-Capitale, sera organisée par le fonctionnaire-dirigeant (prévu à l'article 4 § 1er - 2ème alinéa de l'Accord de Coopération du 15.09.1993) lors de laquelle l'évolution administrative, technique, financière, etc. des différents dossiers est commentée.
  Le règlement interne de cette réunion de coordination est annexé au présent avenant n° 5 et en fait partie intégrante.) <CN 2000-02-28/31, art. 5.2, 002; En vigueur : 01-10-2000>
  (- Pour chaque initiative, tant la Région de Bruxelles-Capitale que l'Etat fédéral désignent chacun un fonctionnaire responsable du suivi des dossiers y relatifs. A ce sujet, un listing récapitulatif sera établi par les deux parties et tenu à jour. Ce listing sera approuvé, en consensus, par la réunion de coordination.
  - Ledit listing indiquera également par initiative, le Cabinet qui, au sein de la Région de Bruxelles-Capitale, se chargera de l'obtention des accords et visas, etc. de son Gouvernement.) <CN 2000-02-28/31, art. 5.3, 002; En vigueur : 01-10-2000>

  Art. 5. (Voir NOTES sous l'intitulé) Afin de rencontrer la problématique du financement de la rénovation du Stade du Heysel, le Comité de coopération approuve les principes suivants :
  1. création d'un article à la Division 56 du budget des Communications et de l'Infrastructure 1994 de l'Etat fédéral reprenant :
  - un crédit d'engagement de 450 millions;
  - un crédit d'ordonnancement de 100 millions;
  2. annulation d'un montant de 600 millions de crédits d'engagement à charge de l'article 81.28 de la Division 58, charge du passé, du budget des Communications et de l'Infrastructure 1994 de l'Etat fédéral;
  3. le Gouvernement bruxellois fournira la liste des engagements dont il autorise l'annulation.

  Art. 6. (Voir NOTES sous l'intitulé) Afin de rencontrer la problématique du financement, envers la STIB, de la mise en service du métro de la petite ceinture de Bruxelles, le Comité de coopération approuve, à défaut d'autre formule de financement, la prise en charge d'un crédit d'engagement de 504 millions dans le cadre de l'accord 1995-2000 et en application de l'article 43 de la loi spéciale du 12 janvier 1989.

  Dispostions finales.

  Art. 7. (Voir NOTES sous l'intitulé) § 1. Le présent accord de coopération est publié intégralement, et dans les deux langues nationales, au Moniteur belge.
  § 2. Il entre en vigueur, à l'égard des parties, après ratification par le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale et le Conseil des Ministres du Gouvernement fédéral.
  § 3. Toutes les dispositions des accords, conventions et protocoles reprises au préambule et non modifiées par le présent protocole restent d'application.
  § 4. Les litiges nés de l'interprétation ou de l'exécution du présent protocole sont tranchés par la juridiction organisée par la loi en vertu de l'article 66 de la loi spéciale de financement des Communautés et des Régions du 16 janvier 1989 et de la loi du 23 janvier 1989 organisant cette juridiction.

  Annexe.

  Art. N1. (Voir NOTES sous l'intitulé) Annexe 1. - BUDGET '93/'94. <Annexe non reprise pour des raisons techniques. Voir MB 30/11/1993, p. 25571>

Préambule Texte Table des matières Début
   Vu la loi spéciale du 8 août 1980 de réformes institutionnelles, modifiée par la loi spéciale du 8 août 1988 de réformes institutionnelles, notamment l'article 6, § 1er, X, l'article 6, § 3, 5° et l'article 92bis, § 1er;
   Vu la loi spéciale du 12 janvier 1989 relative aux Institutions bruxelloises, notamment l'article 43;
   Vu le protocole d'accord du 9 mai 1989 conclu entre l'Etat belge et l'Exécutif de la Région de Bruxelles-Capitale, relatif aux travaux à réaliser en faveur des institutions européennes sur le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale;
   Vu l'accord de coopération du 9 mars 1990 entre l'Etat et la Région de Bruxelles-Capitale, relatif à la répartition et à la destination de biens immeubles;
   Vu les protocoles d'accord du 6 juin 1991 et son avenant du 29 septembre 1991, relatifs aux aspects particuliers de la desserte ferroviaire de Bruxelles;
   Vu les décisions du Comité de Coopération entre l'Etat et la Région de Bruxelles-Capitale des 9 juillet 1991, 6 novembre 1991, 18 mai 1993 et 10 juin 1993;
   Considérant que la promotion du rôle international et la fonction de capitale de Bruxelles profite à tout le pays, qu'il y va de l'intérêt commun de l'Etat fédéral et de la Région de Bruxelles-Capitale, et ne peut donc pas être laissée à la charge de la seule Région de Bruxelles-Capitale;
   Considérant que la collaboration entre l'Etat fédéral et la Région doit faire l'objet d'une programmation claire et d'une définition des rôles et modes d'intervention respectifs, et que c'est à cette fin que le Comité de Coopération a décidé qu'un accord-cadre de coopération devait être élaboré;
   Considérant qu'avant d'élaborer cet accord-cadre, il y a lieu de programmer une série d'interventions de l'Etat fédéral en Région de Bruxelles-Capitale dans le domaine des travaux publics et des communications, travaux qui s'avèrent urgents et qui nécessitent d'être engagés en 1993 et 1994 pour être exécutés dans les meilleurs délais;
   L'Etat fédéral, représenté par M. Jean-Luc Dehaene, Premier Ministre, par M. Guy Coëme, Vice-Premier Ministre et Ministre des Communications et des Entreprises publiques, par M. Melchior Wathelet, Vice-Premier Ministre et Ministre de la Justice et des Affaires économiques, par M. Louis Tobback, Ministre de l'Intérieur et de la Fonction publique, par Mme Magda De Galan, Ministre de l'Intégration sociale, de la Santé publique et de l'Environnement,
   et la Région de Bruxelles-Capitale, représentée par M. Charles Picqué, Ministre-PrEACUT
E;sident du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé de l'Aménagement du Territoire, des Pouvoirs locaux et de l'Emploi, par M. Jos Chabert, Ministre des Finances, du Budget et de la Fonction publique et des Relations extérieures, par M. Jean-Louis Thys, Ministre des Travaux publics, des Communications et de la Rénovation des sites d'activité économique désaffectés, et par M. Ruffin Grijp, Ministre de l'Economie,
   Ont convenu ce qui suit :

Modification(s) Texte Table des matières Début
version originale
  • ACCORD DE COOPERATION (NATIONAL) DU 22-04-2005 PUBLIE LE 20-06-2005
    (ART. MODIFIE : 3)
  • version originale
  • ACCORD DE COOPERATION (NATIONAL) DU 16-01-2001 PUBLIE LE 21-04-2001
    (ART. MODIFIES : 2; 4; 3)
  • version originale
  • ACCORD DE COOPERATION (NATIONAL) DU 28-02-2000 PUBLIE LE 21-09-2000
    (ART. MODIFIES : 2; 4; 3)

  • Début Premier mot Dernier mot Modification(s) Préambule
    Table des matières 61 arrêtés d'exécution 3 versions archivées
    Version néerlandaise